generoxx.eu

Flambée des décès en EHPAD : une situation facile à prévoir

Plus de la moitié des décès enregistrés en France provient des EHPAD en raison de la propagation du virus du Covid-19. Ces décès se chiffrent à plus de 13 000 pour la totalité des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes vers la moitié du mois de mai 2020.

La Santé publique de France a mis en place un outil de décompte face à la réclamation concernant la numérisation des données pour la lutte contre le Covid-19. Il s’agit alors de communiquer les informations chiffrées en temps réel afin de corriger, au besoin, les actions déjà mises en place. Il est en effet décisif de suivre l’évolution de l’épidémie spécialement dans ces résidences seniors ainsi que les maisons de retraite dans leur ensemble, puisque leurs locataires sont des personnes extrêmement vulnérables au virus qui se révèle mortel pour les 90% d’entre eux. Rappelons que plus de 7500 EHPAD sont répertoriés en France, et environ 605 000 seniors y sont logés.

La Santé publique de France est donc l’organe ayant vu le jour en mars pendant la période de confinement et dont la mission est de diffuser quotidiennement les chiffres à jour, en ce qui concerne les nouveaux cas de contamination, les guérisons et les décès.

L’implémentation de cet organe a été exigé suite à l’opacité des informations relatives au décès dans les EHPAD : les chiffres explosent en effet dans ces logements seniors. Le comptage doit alors tenir compte des décès ayant eu lieu au sein non seulement des établissements en question mais aussi des hôpitaux pour les formes graves nécessitant l’intervention de matériels adéquats. Les statistiques sont désormais plus fiables ; elles concernent aussi bien les effectifs recensés que les données sur la mortalité (sexe, âge, comorbidité, antécédents médicaux, etc.).

Avant la mise en place de l’organe Santé publique de France, les chiffres n’étaient pas régulièrement communiqués. Pas de donnés en temps réel et surtout un comptage non recoupé, d’où l’absence de données exactes.

La Santé publique de France est aussi appuyée par le projet de collecte et d’analyse des informations sur les contaminations et les décès dus au Covid-19. Il s’agit du projet Data Against Covid, qui recueille la totalité des données sur le territoire, c’est-à-dire dans les hôpitaux, les maisons de retraite, les résidences seniors, les EHPAD ainsi que les maisons de soins de site et réadaptation (SSR), les unités de soins longue durée (USLD) et les services de gériatrie médicalisée.

Pourquoi cette explosion du nombre de morts dans les EHPAD? Les résidents de ces établissements sont majoritairement des seniors de plus de 70 ans dont l’état de santé est fragile et le système immunitaire défaillant. D’autre part, les EHPAD ont toujours souffert de manque de personnel et de moyens matériels, de même que d’équipements de protection individuelle. De plus, les EHPAD étant occupés à 95% par des personnes âgées, la propagation du virus est par conséquent très rapide.

Les tests sont pourtant insuffisants, notamment au tout début de la propagation du virus, d’où la difficulté à contenir la propagation de l’épidémie. La non-détection des cas asymptomatiques des professionnels médicaux rendait également la tâche ardue. En attendant de réaliser le dépistage en masse, l’isolement fait partie des mesures draconiennes instaurées au sein des EHPAD afin de restreindre la période contaminante.

Les appels de détresse ont été émis par le personnel soignant et les familles des résidents qui exigent la prise de dispositions rigoureuses face à ce manque d’équipements de protection individuelle et de tests de dépistage PCR. Les tests massifs concernent alors non seulement les résidents mais aussi l’ensemble du personnel soignant, et les analyses sont prises en main par différents laboratoires afin d’accélérer la délivrance des résultats.

Articles

  1. 24 Mai 2020Quel sera l'impact du Covid-19 sur votre plan épargne retraite ?177